Mapillary & Esri : une collaboration qui prospère


Lorsque Mapillary a lancé son application en 2013, la société suédoise est rapidement devenue internationalement connue pour son approche neutre, indépendante et participative de la cartographie. Mapillary a combiné le cloud, la street view et la technologie mobile au bon moment pour créer une plate-forme de cartographie en ligne composée de millions d’images participatives provenant du monde entier.

L’application mobile de Mapillary peut être utilisée par n’importe qui pour effectuer une capture, que cette personne soit à pied, à vélo ou en voiture. Les photos à l’échelle de la rue qui en résultent peuvent être téléchargées dans un environnement de cloud collectif où elles sont assemblées et mappées, créant une expérience utilisateur 2D et 3D comparable à celle de Google Street View. Grâce à la technologie de vision par ordinateur, les outils de Mapillary peuvent reconnaître et catégoriser des objets à l’intérieur de l’imagerie, comme des voitures et d’autres objets fabriqués par l’homme. Cette capacité est très utile pour les sociétés de cartographie numérique qui s’appuient sur de nouvelles images, ou des efforts open source tels que OpenStreetMap.

Son partenariat avec Esri

En 2015, Mapillary est devenu partenaire d’Esri et les street view de Mapillary ont été intégrées à la plateforme ArcGIS.

Actuellement, Mapillary offre l’intégration à travers la plateforme ArcGIS de trois façons:

Tout d’abord, Mapillary pour ArcGIS Online, une application disponible via ArcGIS Marketplace d’Esri qui permet aux utilisateurs de la plate-forme cloud d’Esri d’accéder à plus de 100 millions de photos captées par la communauté Mapillary.

Ensuite, il y a ArcGIS for Developers, un widget personnalisé pour WebAppBuilder qui ajoute des street view aux applications pour ArcGIS Online ou Portal.

Troisièmement, il existe un complément Mapillary pour ArcGIS Pro dont une version bêta a été réalisée.

 

L’intégration de Mapillary dans ArcGIS s’est avérée très utile pour améliorer les flux de travail dans des cas d’utilisation tels que, les réévaluations de propriétés et la reconnaissance automatique des panneaux de signalisation. Un grand avantage est qu’il y a une réactivité rapide de l’imagerie. Toute personne possédant un smartphone peut télécharger l’application et collecter des images à l’échelle de la rue, pouvant être disponibles quelques minutes après l’avoir téléchargée.


Vers une nouvelle intégration d’ArcGIS Pro

En juillet 2017, Mapillary a annoncé un programme bêta, un add-in dans ArcGIS Pro, l’application SIG d’Esri. Le complément permet l’utilisation d’images et de données Mapillary aux côtés de données géospatiales.

Pour ce faire, il relie explicitement ces deux types de données: les entités SIG sont référencées spatialement dans le street view, et vice versa. Pour la première fois, il est possible de créer, de mettre à jour et de supprimer des fonctionnalités directement dans le street view à l’aide de la technologie SIG. Une fonction de balayage permet de modifier la détection au fil du temps.

Le mois dernier, Mapillary a annoncé que la première version bêta de 2017 est entrée en version bêta publique, offrant des «améliorations de performances considérables» par rapport à la version précédente. Principalement, cela signifie que les mosaïques vectorielles sont désormais directement diffusées dans ArcGIS Pro, au lieu d’être sérialisées dans une couche d’entités, ce qui entraîne des baisses de performances. Le programme bêta durera environ deux mois et donnera accès gratuitement à une version antérieure de Mapillary pour ArcGIS Pro.

(La version bêta nécessite une licence ArcGIS Pro 2.0 (ou supérieure) et un compte Mapillary)

Pour une cartographie d’aventure

Mapillary a récemment partagé certaines expériences utilisateur illustrant comment l’ajout prend en charge des tâches SIG telles que la numérisation, la gestion des ressources et l’examen des conditions de terrain initiales.

L’imagerie de Mapillary ne concerne pas seulement l’environnement bâti. Tout comme Google cartographie dans les parcs nationaux, les utilisateurs Mapillary recueillent des images de sentiers de randonnée et d’autres types de «cartographie d’aventure». Par exemple, une agence environnementale du Minnesota utilise l’add-in pour une étude pilote afin de cataloguer et examiner des images et des données sur les flux, en extrayant des caractéristiques à partir d’images ayant un impact sur la santé.

Enfin, dans le courant de cette année Mapillary prévoit la sortie de Mapillary pour ArcGIS Pro 1.0. Il introduira de nouveaux outils pour définir un domaine d’intérêt et s’abonner à des données extraites automatiquement. Les fonctionnalités annoncées plus tôt, telles que l’accès à des images provenant d’un dépôt privé sur Mapillary, le filtrage d’images et d’autres outils de placement, seront également disponibles dans cette version officielle.

 

 

Sources :

https://www.vision-systems.com/articles/2018/01/memory-saving-approach-for-deep-learning-training-developed.html

Mapillary integrates GIS and crowdsourced street-level imagery

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *