NoiseCapture l’appli pour trouver un coin calme


NoiseCapture, une application collaborative sur le son

NoiseCapture est la nouvelle application collaborative pour trouver un coin calme.

Cette application, disponible gratuitement sur Androïd, permet de consulter une carte mondiale du bruit, mais également d’apporter sa contribution en chargeant ses propres mesures du bruit. Ainsi pour chaque endroit du globe où des mesures ont été réalisées, on peut constater si le lieu est calme ou bruyant, et quelle est la nature du bruit.

L’application permet d’ouvrir une carte du monde appelée Onomap (pour Open Noise Map), et de consulter le volume sonore moyen à un endroit précis. Certaines métropoles sont d’ores et déjà bien renseignées à l’instar de Paris. Dans le cas de Cergy, il n’existe des données que sur quelques kilomètres au niveau de l’autoroute A15.

Les créateurs

Cette application a été élaborée par le Laboratoire d’Acoustique Environnementale (Ifsttar) et l’équipe du CNRS DECIDE.

Le programme d’appui stratégique de l’Europe (ICT Policy Support Programme) via le Programme cadre pour la compétitivité et l’innovation (ICP) et le portail géographique GEOPAL de la Région des Pays de la Loire ont co-financé le projet ENERGIC-OC. C’est dans le cadre de ce dernier que l’application a été développée.

Vous souhaitez collaborer ? Les étapes à suivre :

  1. Installer l’application sur son téléphone.
  2. Après avoir donné son expérience personnelle du son (notion dans le son, novice, etc), il suffit de calibrer son téléphone.
  3. Activer sa géolocalisation, il suffit de lancer l’enregistrement. Il est précisé qu’il est plus pertinent de faire un enregistrement d’une vingtaine de secondes.
  4. L’application donne le spectre du son, le spectrogramme et l’emplacement où la prise de son a été réalisée.
  5. Après avoir fait sa mesure il est possible d’apporter des informations supplémentaires comme les conditions dans lesquelles l’enregistrement a été réalisé, son appréciation personnelle du son (agréable / désagréable) et une photo du lieu où la mesure a été prise.
  6. On peut analyser les résultats de son enregistrement. Un graphique avec les niveaux donne une idée du son perçu grâce à une échelle de couleur avec l’étalonnement suivant : LA90, LA50, LA10 et LAMax.
  7. Par la suite il est possible d’accéder à l’historique des enregistrements que l’on a réalisés.

Spectre du son enregistré

Spectrogramme du son enregistré

Description et photo du lieu où le son a été enregistré

Localisation du lieu où le son a été enregistré

.              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Participation à grande échelle

Dans le cadre de ce projet, des NoiseParty sont organisées. Le principe est de réunir un maximum de collaborateur sur un temps court dans une localité déterminée (ville, quartier ou rue), puis d’effectuer un grand nombre de mesure simultanément afin de participer significativement à la construction de la carte du son Onomap. Tout le monde peut y participer et des professionnels du son afin d’enseigner les bonnes méthodes de capture du son et d’avoir la récolte de données la plus pertinente possible.

En dehors de l’application les cartes communautaires sont également consultables en ligne. Elles recensent l’ensemble des données mesurées et permettent d’avoir une vision globale du son sur un pays, une région, une localité. Il est possible de choisir son fond de carte (Openstreetmap ou images satellites), et d’afficher plusieurs couches différentes : niveau sonore du lieu, densité de mesure (nombre de mesure à un endroit donné, afin de juger de la pertinence du niveau sonore affiché) et lieux exacts où les mesures ont été enregistrées.

Comment qualifier le son

Les décibels (dB) permettent de mesurer l’intensité du son, le son est généralement compris entre 10 et 120 dB.

La fréquence correspond au nombre de vibration par seconde. Plus la fréquence est grande (petite) plus le son est aiguë (grave).

LAmin (LAmax) est le son minimum (maximum) enregistré pendant la durée de la mesure, LA10 et LA90 sont des niveaux fractiles tandis que LAeq représente le niveau acoustique  équivalent durant la mesure. LA10 étant plus bruyant que LA90.

 

Pour en savoir plus

Les données produites par NoiseCapure sont libres et sous licence ODbL. Elles sont téléchargeables gratuitement par pays.

Sources :

Laboratoire d’Acoustique Environnementale de l’Iffstar : http://lae.iffstar.fr

Lab-STICC CNRS : http://www.lab-sticc.fr

Bocher et al. 2016, [email protected] : a Spatial Data Infrastructure dedicated to noise monitoring based on volunteers measurementsPeerJ Preprints 4:e2273v2

Guillaume et al. 2016, Noise mapping based on participative measurements, Noise Mapping, Vol. 3, Issue 1

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *