La participation citoyenne : la technologie à la rencontre du public


Illustrons cet article avec la ville de Longueuil au Canada, située sur la rive sud du Saint-Laurent, face à Montréal et comprenant 239 700 habitants.

Focus sur Longueuil

Focus sur Longueuil

La ville de Longueuil s’est vue remettre un prestigieux prix par ESRI Canada en utilisant leur logiciel, pour mettre au point en 2015 et 2016 une consultation publique en ligne de grande ampleur pour que les habitants identifient sur une carte interactive les endroits de la ville qui nécessitaient des améliorations sur la signalisation, l’éclairage, la surveillance et la sécurité routière. Après quelques 800 signalements recueillis, en 2016 près de 80 % d’entre eux ont été traités par la Ville, permettant d’améliorer significativement le quotidien des habitants. Ainsi, la carte interactive a permis de faciliter la communication autour du projet et la participation des citoyens, tout en obtenant en retour un très grand nombre de données et de zones d’intervention dans la ville.

En France, il existe de nombreuses démarches de participation citoyenne, à Paris par exemple, le projet « Du vert près de chez moi » a permis de recenser en 2015 sur une application cartographique, les lieux de Paris qui pourraient accueillir de la végétalisation. Près de 1500 contributions citoyennes ont été recueillies dans chacun des arrondissements de la ville. Cette participation record témoigne de nouveau de l’importance de la technologie comme outil de communication et de concertation du public.

L’utilisation de ces technologies a bouleversé en quelques années les méthodes traditionnelles de consultation et de participation des citoyens. Les innovations majeures associant nouvelles technologies et participations prennent actuellement différentes formes :

Les maquettes en 3 D : qui permettent de représenter un territoire ou un projet d’aménagement et de faciliter la compréhension générale du projet et de mieux appréhender l’espace urbain.

Maquette de Shangaï et de ses gratte-ciel

Le crowdsourcing : qui fait appel à l’expertise des citoyens pour produire de nouvelles données sur le territoire ou pour gérer et concevoir la ville. En production de données participatives, on retrouve le projet Tela Botanica qui fait appel aux botanistes francophones pour améliorer les connaissances et compléter les données sur la flore de France.

PNG3

Source DigitalCorner

La cartographie participative : qui permet aux habitants de participer à différents projets de consultation et d’aménagement à partir de cartes mises sur le web. Les cartes visualisables à partir d’un ordinateur, d’un smartphone ou d’une tablette facilitent la participation des habitants qui peuvent localiser des points d’intérêts, commenter les cartes et participer localement aux différents projets de leur ville.

Carte web du projet participatif « Du vert près de chez moi »

Finalement, l’essor de ces technologies souligne que d’abord réservées aux spécialistes et aux institutions privées, il est maintenant possible de faire participer le grand public afin que celui-ci devienne également un acteur de la production de données et de l’information géographique.

Sources :

https://www.longueuil.quebec/fr/securite

https://www.longueuil.quebec/fr/communiques/2016/consultation-securite-milieu-urbain-plan-action-2017

http://www.paris.fr/actualites/du-vert-pres-de-chez-moi-2091

http://www.logement.gouv.fr/IMG/pdf/fiche_pre_sentation_participation_fr.pdf

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *