PokémonGo: le jeu phénomène entre nouvelle technologie et SIG collaboratif


Alors que le jeu PokémonGo dépasse tous les records de téléchargements (75 millions de téléchargements dans le monde) depuis sa première sortie en Australie et en Nouvelle-Zélande le 5 juillet 2016, son engouement ne cesse de s’accroître. Disponible sur smartphones, tablettes et PC, le nouveau jeu développé par l’entreprise américaine Niantic dispose d’une technologie bien particulière, la réalité augmentée, mais demande la participation de ses joueurs pour ses nouvelles évolutions.

 

Qu’est-ce que la réalité augmentée et comment fonctionne-t-elle ?

Selon le chercheur Ronald T Azuma de l’Université de Caroline du Nord aux Etats-Unis, la réalité augmentée désigne l’interface des données virtuelles au monde réel. En d’autres termes, la réalité augmentée représente l’ensemble des interactions entre une situation physique et des éléments 2D, 3D ou géolocalisés. Les premières études sur la réalité augmentée sont apparues à la fin des années 1990, A survey of Augmented reality (1997, R.T Azuma), même si elle a été conceptualisée par Horton Heilig en 1962 par le « Sensorama ». Le PDG et fondateur de la société Niantic, John Hanke, ancien directeur de Google’s Geo division (Google Earth, Google Maps, Sketchup, StreetView etc.), a développé la technologie de Keyhole pour le premier jeu de réalité augmentée Ingress, qui comptait en 2015 près de 7 millions de joueurs.

Les interactions entre le monde réel et les données virtuelles sont rendues possibles grâce à un device (smartphone, tablette, ordinateur) équipé d’un capteur caméra, d’un marqueur (symbole, image) et d’un contenu généré par l’application (2D, 3D, vidéo, jeu etc.). La réalité augmentée se distingue des casques de réalité virtuelle par sa dimension GPS mobile.

Réalité augmentée

Source de la photographie: http://www.atlantico.fr/decryptage/pokemon-go-snapchat-realite-augmentee-est-veritable-mine-or-marketing-2768854.html

Enfin, d’après les professionnels du secteur, le succès de Pokemon Go est une très bonne nouvelle pour cette nouvelle technologie. Comme le précise Sylvie Daniel, chercheuse au département de géomatique de l’Université Laval au Canada, la réussite du jeu de The Pokémon Company et Niantic Labs, permet de rendre populaire cette prouesse technique qui peinait à se faire connaître du Grand Public. Elle précise également que cette technologie pourrait être utilisée dans de nombreux domaines (médecine, génie civil etc.) et encouragerait certaines entreprises à développer le potentiel de cette technique.

 

Du jeu à la collaboration…

Le célèbre slogan de la firme « Attrapez-les tous ! » n’est pas tombé dans l’oreille de sourds auprès de ses nombreux fans. Le jeu fonde sa légitimité sur la capture de Pokémons plus ou moins rares qu’il faut attraper grâce à des Pokéballs récupérées dans des Pokéstops. Chaque Pokémon capturé détient des points de combats qui définissent leur puissance ; les arènes représentant les lieux de combats entre les différentes équipes du jeu (équipe jaune : intuition, équipe bleue : sagesse, équipe rouge : bravoure). L’ensemble des Pokémons sont inventoriés dans une Pokédex afin de recensés tous les Pokémons connus. Le but étant de récupérer chaque espèce de Pokémon existante.

Afin d’aider les dresseurs (les joueurs) dans leurs quêtes de capture des différents Pokémon, une petite équipe anonyme et amatrice a développé une application appelée Pokévision qui affichait, dans le monde entier, la géolocalisation en temps réel des différents Pokémons. Non officielle et non rattachée à l’entreprise, l’application a été supprimée par Niantic le 31 juillet 2016. Cependant, d’autres applications similaires ont vu le jour mais elles confirment leur bien-fondé par une collaboration inter-joueur grâce au SIG : LiveMapGo, PokeMesh, Smart Poke 2, Map Pokémon Go collaborative (via Google My Maps), Pokéweb Go, PokeRadar etc.

Map Pokémon Go collaborative :

SIG collaboratif

Source de l’image : http://www.cnetfrance.fr/news/pokemon-go-des-cartes-pour-trouver-les-pokemon-rares-a-proximite-39839880.htm

Ces applications, développées par des joueurs passionnés, voient le jour généralement la nuit quand les développeurs ont fini leur journée de travail. C’est le cas notamment d’Antoine Rogliano, développeur le jour dans une grande entreprise de logiciel. Plus qu’une simple distraction, le jeu Pokémon Go révèle d’être un formidable phénomène social : « Ce que je préfère dans ce jeu, c’est la rencontre. J’aime aller vers des inconnus, comparer nos collections et partir ensemble en exploration. C’est pour ça, à mon avis, que Pokémon Go est fait pour durer » (Vincent, interviewé par le journal 20minutes).

 

… qui révèle tout de même d’inégalités géographiques.

Malgré l’arrivée de ces applications ouvertes à tous les dresseurs, la répartition des Pokémons n’est pas du tout égale d’un territoire à un autre. Un article du Monde met en lumière ces inégalités sur le territoire français à travers la cartographie.

Y’aurait-il plus de Pokémons à la ville qu’à la campagne ? C’est en tout cas l’étude qu’a réalisé le journal Le Monde montrant des villes rurales totalement dépourvues et des quartiers urbains pauvres moins chanceux que les quartiers riches. L’inégalité est telle que le fondateur de Niantic, John Hanke, a été accusé de ségrégation sociale. La raison de ces inégalités remontrait à l’ancien jeu développé par la firme, Ingress, qui avait localisé les lieux les plus « intéressants » (statues, monuments, bâtiments historiques etc.). Pokémon Go porterait ainsi sur cette ancienne base de données.

Inégalités à Paris et dans la petite couronne:

Inégalités_Paris

 

Inégalités à Strasbourg:

Inégalités_Strasbourg

Source des deux cartes : http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/08/03/pokemon-go-les-multiples-facteurs-des-inegalites-geographiques_4977738_4408996.html

 

Enfin, à l’échelle mondiale, certains pays sont totalement dépourvus d’accès au jeu. C’est le cas notamment de l’Iran, de la Corée du Sud ou de l’Arabie Saoudite, qui sont méfiants quant aux questions sécuritaires.

 

Victime de son succès, le jeu déchaîne les foules !

Vous avez dit 75 millions téléchargements ?! Oui et force est de constater que Pokémon Go révèle d’une véritable addiction auprès de ses joueurs. Entre foule humaine, accident physique,  gouffre financier, démission etc., les joueurs sont prêts à tout !

Vidéo d’une foule trouvant un Pokémon:

Source de la vidéo: http://www.youtube.com

Une jeune fille renversée par une voiture en trouvant un Pokémon rare:

Accident

Source de l’image : http://www.sudouest.fr/2016/07/18/coups-de-feu-chutes-accidents-quand-les-joueurs-de-pokemon-go-vont-trop-loin-2438556-6046.php

 

Pokémon Go au cœur d’un scandale d’espionnage

Selon une étude très sérieuse publiée dans le journal The Intercept le 9 août 2016, le jeu Pokémon Go aurait été créé pour recueillir des données personnelles de ses joueurs. John Hanke, fondateur de Pokémon Go et ancien directeur de Google Geo’s division,  a d’ailleurs déjà été au cœur d’un scandale d’espionnage lorsqu’une étude allemande dirigée par le Commissariat de protection des données en avril 2010 avait découvert que les Google Cars ne se contentaient pas de cartographier les rues mais qu’elles récupéraient en même temps les données WiFi des maisons alentours (https://www.anguillesousroche.com/actualite/pokemon-go-laube-dun-scandale-mondial-despionnage/). Le journal accuse ainsi John Hanke de collecter une importante somme de données privées de ses joueurs telle que des mots de passes, des adresses mail, des dossiers médiaux, des informations financières etc. The Intercept met ainsi en garde tous les utilisateurs de Pokémon Go par rapport à cette affaire.

 

Sources de l’article:

  • http://mashable.com/2016/07/10/john-hanke-pokemon-go/?utm_cid=mash-com-social-huffpo-partner#8uzMJXN_xmqB
  • http://www.geog.utah.edu/department-news/264-pokemon-go-created-with-the-help-of-gis.html
  • http://theconversation.com/comment-jai-redecouvert-ma-ville-grace-a-pokemon-go-62804
  • http://www.spatineo.com/2016/07/mystery-pokemon-go-maps-solved-not-just-street-maps/
  • http://www.dawood.cc/pokemon-go-users-immersed-in-gis/http://ici.radio-canada.ca/regions/ontario/2016/07/13/024-pokemon-go-accelerer-realite-augmente.shtml
  • http://www.objetconnecte.com/pokemon-go-smart-city-2707/http://www.pokemongo.com/fr-fr/pokemon-go-plus/
  • http://www.realite-virtuelle.com/definition-realite-augmentee
  • http://www.sudouest.fr/2016/07/18/coups-de-feu-chutes-accidents-quand-les-joueurs-de-pokemon-go-vont-trop-loin-2438556-6046.php
  • http://www.futura-sciences.com/tech/actualites/smartphone-victime-son-succes-pokemon-go-enfin-disponible-france-63520/
  • http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/08/03/pokemon-go-les-multiples-facteurs-des-inegalites-geographiques_4977738_4408996.html
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Pok%C3%A9mon_Go
  • http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/08/08/le-jeu-pokemon-go-interdit-en-iran_4979746_4408996.html
  • http://www.atlantico.fr/decryptage/pokemon-go-snapchat-realite-augmentee-est-veritable-mine-or-marketing-2768854.html
  • https://theintercept.com/2016/08/09/privacy-scandal-haunts-pokemon-gos-ceo/
  • http://www.phonandroid.com/pokemon-go-aube-scandale-mondial-espionnage.html

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *