ToxicSites, état des lieux de la pollution industrielle aux États-Unis


On les connaît, ils répondent au nom d’arsenic, de benzène ou encore de plomb etc. les éléments contaminants peuvent polluer de larges zones et provoquer des dommages majeurs sur l’homme et sur l’environnement.

Aux États-Unis, les sites pollués par ces déchets dangereux sont classés Superfund. Ce classement provient d’une loi fédérale de 1980, mise en place après plusieurs désastres industriels. Les sites classés Superfund doivent être nettoyés de leurs substances polluantes. Ces nettoyages sont pris en charges par les sociétés responsables ou bien par les pouvoirs publics.

La détermination des lieux se fait par un score, le Hazard Ranking System. Il va de 0 à 100 et il suffit à un site d’être à 28,5 pour être en liste des priorités nationales en matière de nettoyage. En 2016, on pouvait encore compter 1 328 sites listés, 391 nettoyés ou sortis de liste et 55 en attente…

Brooke Singer a commencé une enquête sur ces sites en 2007 et a récolté diverses données et témoignages et a mis en place une plateforme : ToxicSites.

toxic_sites

Pour ne pas se limiter aux rapports d’experts et aux données financées par les pouvoirs décisionnels, l’équipe du site ToxicSites propose une carte des zones Superfund où chaque point (site, fourni avec son score) renvoie à un rapport détaillé. Ces rapport contiennent des éléments sur : la pollution des lieux, les différents événements et opérations qui ont eu lieu, les contaminants, la population sur place, les responsables ainsi que des témoignages de victimes de pollutions, d’habitants (section ouverte aux lecteurs).

Un bel exemple de cartographie collaborative et militante !

Lien externe :

ToxicSites

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *