Uber s’attaque à Google Maps et va cartographier lui-même les villes


Uber est une application mobile qui met en rapport direct les usagers avec des véhicules de tourisme avec chauffeur. La clé de voûte de cette prestation de taxi à la demande? La géolocalisation de nos smartphones.

Bête noire des taxis classiques, Uber dérange parce que la firme américaine ne suit pas les règlementations administratives et commerciales traditionnelles.

La société américaine a indiqué dans une annonce qu’elle venait de débuter à capturer ses propres cartes 3D à Singapour. Le commencement d’un travail de longue haleine qui, à terme, lui permettra d’avoir ses propres cartes et outils d’analyse.

Les cartes existantes constituaient une bonne base nous dit Uber, mais ça ne suffisait pas. Surtout que des pans entiers de ces cartes – comme la topographie des océans – ne servaient en rien à la société américaine. Cette dernière a alors révélée qu’elle venait de mettre en place sur sa flotte de véhicule en service à Singapour, des caméras et du matériel de cartographie.

Toutes les voitures seront équipées d’un système de caméra à 270 degrés.

Mieux comprendre comment fonctionne le trafic routier de chaque ville

Ces cartes maison pourront ensuite être analysées avec plus de facilité et permettront sans doute à Uber de mieux comprendre le pattern (modèle) du trafic et également de mieux distinguer les espaces pour stationner au départ et au bout de chaque course. Sans parler de l’objectif plus lointain, qui est de simplifier la transition avec les automobiles autonomes (qui roulent déjà dans plusieurs agglomérations des États-Unis).

Selon le Financial Times, un demi-million de dollars aurait été alloué à cette mission. Les États-Unis, le Mexique, Le Canada, le Royaume-Uni, l’Afrique du Sud et l’Australie, et Singapour donc, sont les premiers pays touchés par cette stratégie de développement.

En concevant son propre service de cartographie, Uber entend améliorer l’expérience utilisateur des clients, qui pointent souvent les anomalies de géolocalisation de l’application. Interviewé par 01net, Manik Gupta, le responsable du projet Maps de Uber, a ainsi souligné que le service de cartographie simplifiera la vie des « utilisateurs qui ont parfois du mal à suivre les déplacements de leur chauffeur », mais aussi des « chauffeurs qui ont du mal à trouver leur client ».

Google Maps affirme à présent aux usagers le temps de trajet estimé avec le service de VTC Uber afin d’aller à une destination. Un an auparavant, la firme de Mountain View a investi 258 millions de dollars dans Uber.

C’est une innovation qui ne va certainement pas plaire aux taxis, ces derniers étant engagés dans un bras de fer très dur avec les services de véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC). En effet, Google vient d’annoncer la mise à jour de Maps, service de cartographie en ligne. Désormais, celui-ci indique aussi le temps de trajet estimé avec le service de VTC Uber pour se rendre à une destination.

http://www.numerama.com/magazine/29302-uber-maps.html

http://www.clubic.com/technologies-d-avenir/actualite-827922-uber-service-cartographie-france.html

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *