Et si nous changions le terme « Géomatique » ?


Qui n’a jamais été confronté à l’épineux problème d’expliquer le terme géomatique ? Le contexte est souvent le même un proche, votre boulanger, un membre de famille vous demande ce que vous faites dans la vie, vous répondez non sans assurance que vous travaillez dans la géomatique et vous lisez sur son visage l’incompréhension et le désarroi… Serait-il temps d’opter pour un terme plus évocateur ?

 

Le terme géomatique : une paternité Française

On considère l’inventeur du mot « Géomatique » comme étant Bernard Dubuisson, géomètre et photogrammètre qui a commencé à utiliser ce terme autour des années 60. Le terme « Géomatique » reflétait alors aux yeux de ce scientifique, le tournant pris par la profession. En effet le terme est issu d’une contraction de « Géographie » et d’ « Informatique ».

On retrouve l’utilisation du terme « Géomatique » dans une circulaire du ministère français en 1971. Et en 1977 il est accepté par le Comité International de la langue française. Ensuite le terme « Géomatique » se diffuse au sein de la communauté francophone puisqu’en 1981, Michel Paradis, un arpenteur-géomètre québécois l’utilise dans un article de la revue Le Géomètre canadien. En 1986, l’Université de Laval, au Québec, est sans doute la première à proposer des cours de Géomatique. Le terme s’est ensuite diffusé dans tous le pays jusqu’à en dépasser les frontières. Sa traduction dans l’anglais « Geomatic » par les canadiens non francophone a sans doute facilité son exportation au monde Anglo-Saxon. Le terme s’est par la suite diffusé en Australie, au Royaume-Unie puis dans le monde.

 

« Géomatique », ce n’est pas assez explicite

Le terme est souvent peu évocateur. Et il y a plusieurs raisons à cela, la première est qu’il est difficile de percevoir le mot « Informatique », déjà parce que la terminaison « matique » est commune à une centaine de mot (1) (le suffixe « ique » renvoyant à « ce qui est propre à »). De plus quand bien même vous identifieriez le terme « informatique », il vous reste à faire le lien avec la géographie, ce qui pour certaines personnes est impossible. Ainsi, comme d’autres initiés, je parle de « Géo-informatique » aux néophytes, afin d’en faciliter la compréhension. Nous remarquons donc deux problèmes autour du terme « Géomatique », son expressivité et la popularité des activités auxquels il renvoi.

 

« Géomatique », c’est ringard alors que le domaine est en plein boum

Alors que nous évoquions précédemment les difficultés pour le commun des non-géographes à comprendre le terme « Géomatique », il y a un vrai enjeu à moderniser le terme. En effet le secteur est en pleine croissance mais il peine à attirer et à se démocratiser. Un des remède pourrait donc être d’en moderniser le nom. Aujourd’hui la discipline souffre de son manque de popularité, or être reconnue lui permettra de s’imposer dans de nouveaux domaines et de s’offrir d’autres champs d’activités.

 

Par quoi remplacer le terme géomatique ?

A mon sens le terme géomatique ne doit être pas être totalement supprimé mais simplement déclassé au profit de termes plus expressifs. Alors que la discipline présente des spécialités très différentes comme le Géomarketing, la gestion et l’administration de données, le développement d’applications ou d’extensions, il pourrait être judicieux d’y rattacher des termes. Pourquoi ne pas parler de « Géomarketer » ? de « Géodatalyst » ? de « GéoWebMapper » ? ou encore de « spécialiste de la géodonnée » ?

Par ailleurs, certains diplômés se qualifient « d’Ingénieur en Géomatique ». En effet il y a un vrai intérêt en terme de prestige à y inclure le terme d’ « ingénieur ». Les australiens préfèrent d’ailleurs parler de « Geospatial Science », qui se traduirait par les « Sciences Géospatiales », ce qui donne une autre dimension à la discipline.

 

 

Il y a donc de multiples façon de revaloriser le terme et par extension, le domaine scientifique. Les enjeux sont importants et se questionner sur l’image et la pertinence du terme « Géomatique » est devenu plus qu’indispensable.

 

 

Source :

http://fr.geofumadas.com/nous-devrions-remplacer-le-mot-geomatica/ 

https://www.gim-international.com/content/article/should-we-replace-the-word-geomatics 

(1) https://www.listesdemots.net/f/m/7/motsfinissantmatique.htm 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *