La SNCF se met à la data-visualisation


8 000 000 de requêtes hebdomadaires sur le site Transilien.com de la SNCF, ça fait un petit paquet de données à traiter vous ne trouvez pas ? La SNCF a décidé d’exploiter ces requêtes d’itinéraires des Franciliens en les agrégeant et en produisant une data-visualisation claire et précise à destination des équipes internes. L’objectif est simple, anticiper la demande de mobilité des voyageurs pour adapter l’organisation générale des transports sur le réseau.

Pour ce faire, la SNCF s’est entourée des filiales de Keolis (Kisio Digital et Kisio analysis) pour l’exploitation de l’ensemble des requêtes. Comprendre et cartographier les requêtes d’itinéraires permet d’atteindre un aperçu plus global de l’Ile-de-France et du contexte territorial dans lequel s’inscrivent ces recherches internet. En effet, derrière chaque requête il y a un utilisateur, un usager du réseau et la SNCF souhaite analyser les priorités et les intérêts de tous les usagers (emploi, commerce, logement, événements sportifs et culturels, etc.).

La SNCF a décidé d’élaborer un partenariat pour aboutir sur une data-visualisation efficace quand le bilan de 2016 indiquait que 45% des pages visitées sur Transilien.com correspondaient à des requêtes d’itinéraires. Autrement dit, pratiquement la moitié des recherches des Franciliens concernent la planification d’un trajet et renvoient donc à la recherche des meilleurs itinéraires en fonction des correspondances et des horaires.

La vidéo ci-contre nous montre toute l’importance de produire une data-visualisation. Quels lieux sont recherchés pour les usagers ? A quelles thématiques renvoient-ils ? Quels quartiers sont les plus attractifs selon les usagers ? Comment se comportent les utilisateurs lors d’un événement particulier ?

De surcroît, l’interface de la data-visualisation a été développée par la SNCF Innovation & Recherche mais également grâce à la collaboration de l’Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux (IFSTTAR) et de la startup Makina Corpus. Cette aide était plus que précieuse pour la réalisation de ce projet étant donné qu’il fallait impérativement être spécialisé dans le traitement de jeux de données conséquents (8 millions chaque semaine) mais aussi performant au niveau de la cartographie interactive.

Un retour d’expérience déjà positif

Par ailleurs, Anaïs Remy, chef du projet Innovation & Recherche, statistique, économétrie et datamining raconte que « Ce projet nous a confirmé que les données étaient parfaitement exploitables et traduisaient les souhaits de mobilité. En comparant les différentes sources, nous avons établi le lien entre les requêtes d’itinéraires et la fréquentation des trains. Nous avons pu observer des phénomènes d’anticipation importants. Ainsi, sur Transilien, 38 % des requêtes sont réalisées la veille du trajet. L’impact est encore plus fort lors d’un grand événement sportif ou culturel. Trois jours avant un match de football ou de rugby, les requêtes vers le Stade de France augmentent fortement. Elles se poursuivent par un pic très marqué, deux ou trois heures avant l’événement. ».

Sources :

https://vidmoon.video/channel/youtube:UCzKNty_emTCKKeKklkBfIVA

http://www.sncf.com/fr/presse/article/data-visualisation-requete-itineraire/230617

https://www.transilien.com/

Jobin Maxime

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *