La liberté religieuse recule dans le monde : est-elle en proie à un hyper-extrémisme islamiste ?


 

Le rapport de l’AED (Aide à l’Eglise en Détresse) publie le 15 novembre 2016 un communiqué sur la liberté religieuse dans le monde. L’AED est une œuvre catholique internationale de bienfaisance qui vise à réconcilier les différentes fois dans le monde et vise à soutenir les chrétiens là où ils sont confrontés à des difficultés matérielles ou à des persécutions.

L’étude a pour objectif de décrire les degrés de libertés religieuses sans distinctions de groupes religieux. Ce travail s’applique aux 196 pays reconnus par l’ONU sur une période deux ans (2014-2016) et aboutit à une carte appelée « d’intolérance religieuse » classé en trois seuils : non classé (degré d’intolérance minime), discrimination (institutionnalisation de l’intolérance effectuée par l’Etat) et persécution (groupe terroriste qui extermine et chasse un groupe religieux). Les différentes informations collectées pour l’étude proviennent de sources officielles, fiables et crédibles.

carte-liberte-religieuse (1)

Le rapport entier est disponible sur le site officiel (liberte-religieuse.org), nous vous en présentons les 12 points essentiels :

  1. 38 pays sur 196 démontrent une preuve indubitable de violations importantes de la liberté religieuse
  2. Sur ces 38 pays : 37% ont vu leur situation s’aggravée depuis 2014, 55% n’ont pas eu de changement (Afghanistan, Syrie ou Arabie Saoudite) et 8% ont vu leur situation s’améliorer (Bhoutan, Egypte et Qatar).
  3. 50% des pays ont comme responsables de la persécution des ONG
  4. Recrudescence d’actes antisémites en Europe
  5. Dans les pays au régime totalitaire (Chine, Turkménistan), on constate une nouvelle vague de répression contre les groupes religieux
  6. Dans les pays où une religion est identifiée à l’Etat-nation (Inde ou Birmanie), des mesures ont été prises pour défendre les droits de cette religion
  7. Emergence d’un nouveau phénomène de violence qui peut être décrit comme un hyper-extrémisme islamiste (radicalisation exacerbée, tentatives de nuisances aux « non-conformes », utilisation de médias sociaux, groupes extrémismes inclus dans des réseaux efficaces)
  8. Les groupes islamistes traditionnels commencent à contrer le phénomène hyper-extrémiste
  9. Les minorités religieuses sont persécutées sont en violation de la Convention des Etats Unis
  10. Dégradation de la liberté religieuse donc diminution de la paix
  11. Il faut veiller à ce que la liberté religieuse soit respectée
  12. L’éducation est une solution efficace pour lutter contre les violences

Le rapport met l’accent sur la montée de l’extrémisme islamiste dans le monde qui a engendré de nombreuses conséquences dramatiques. Les attaques islamistes ont été perpétrées dans 1 pays sur 5 dans le monde dont 17 africains. Au Moyen-Orient, l’hyper-extrémisme islamique élimine toutes formes de diversités religieuses et cause, par conséquent, une montée de réfugiés.

Afin d’en limiter au maximum les répercussions, les dommages et la prolifération de ces violences, il faut que l’ensemble des citoyens luttent, via l’éducation des plus jeunes, à protéger les libertés religieuses pour acquérir un monde en paix.

 

Sources:

Accueil

Accueil

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *