Une plateforme pour la gestion des risques : HaïtiData


Quelques informations sur Haïti, dans la nécessité d’améliorer sa gestion des risques

Carton de localisation d’Haïti

 

 

HaïtiData, c’est la nouvelle base de données d’Haïti !

Haïti est une île des Caraïbes, plus précisément des Grandes Antilles, située à proximité de Cuba et des Amériques. Son territoire est constitué de plusieurs îles, dont la principale partie se trouve sur l’île d’Hispaniola, à l’ouest. A cela, s’ajoute un ensemble d’îles et d’archipels comme l’île de la Tortue ou Les Cayemites.

 

 

Avec environ onze millions d’habitants pour 36% de la superficie totale de l’île en 2015, cette île, par sa situation géographique, est exposée à un climat tropical qui lui vaut de nombreuses pluies et cyclones de manière régulière. Elle est située dans une zone sismique active, entre la plaque nord-américaine (au nord) et la plaque caraïbe (au sud). Elle est donc particulièrement exposée aux tremblements de terre. En janvier 2010, Haïti avait d’ailleurs enregistré son plus grand séisme. Il a dévasté Port-au-Prince, capitale et première aire urbaine de l’île. Avec plus de 300 000 morts et des millions de sans-abris, l’événement marqua les esprits. Il fit prendre conscience de la vulnérabilité de l’île face aux différents aléas qu’elle connaît.

D’ailleurs, d’après le World Risk Index (1), qui calcule les risques de catastrophe naturelle en multipliant la vulnérabilité par l’exposition aux risques, Haïti possède un taux de 71,85% (2016). De plus, 90% de sa couverture végétale a disparu, ce qui rend son terrain très propice à des phénomènes d’érosion, de glissements de terrain et d’inondations. La pauvreté et la faiblesse du gouvernement dans la gestion des risques sont aussi des facteurs qui augmentent la vulnérabilité du pays et de sa population.

Source : capture d’écran ; http://www.inform-index.org/

HaïtiData, ou le nouvel outil open source issu de la géomatique au service de la gestion des risques

Presque un an après le passage de l’ouragan Matthew, HaïtiData est rendu public par le ministère de l’Intérieur, le Comité Interministériel d’Aménagement du Territoire et la banque mondiale. Cette plateforme est le fruit de réflexions suite au tremblement de terre en janvier 2010. Finalement tout juste lancée, elle a pour vocation de permettre aux différents acteurs des risques et de la gestion de risque de collaborer et d’agir ensemble. En effet, il s’agit de transmettre et diffuser rapidement des données liées à des thèmes très variés, via une plateforme commune . L’hébergement de ces données tente ainsi de renforcer les synergies et collaborations entre les acteurs, comme il l’est expliqué sur le site. 

Pour consulter la base de donnée, il faut se rendre sur la page dédiée, à l’adresse URL suivante : http://haitidata.org/

Selon le Directeur Général du Centre national de l’information Géospatiale (CNIGS), Boby Emmanuel Piard, « cette plateforme offre au grand public un outil pour créer, visualiser, garantit un accès aux données géo spatiales, favorisant ainsi le partage de la connaissance du risque et la sensibilisation des populations ».

HaïtiData a été conçue via la plateforme géospatiale GeoNode, outil open-source et de technologie Web. GeoNode est une plateforme pour développer des systèmes d’information géospatiaux et pour déployer des infrastructures de données spatiales.

HaïtiData pourrait ainsi devenir un outil majeur de la gestion notamment en permettant le développement des techniques d’évaluation et de mesures des risques. En accès libre, ces outils peuvent aussi bien être utilisés par des professionnels que des amateurs. Ainsi, cette plateforme est également un relais de l’information qui permet de mieux informer et protéger les haïtiens.

Présentation de l’interface web

La plateforme se présente comme un premier atlas des risques naturels et une source de données ouvertes. Pour accéder à toutes les fonctionnalités du site, HaïtiDta possède une interface web très accessible. L’inscription et l’utilisation de la plateforme dans toutes ses fonctionnalités sont gratuites. Grâce à un onglet “ Utilisateurs ”, les échanges sont aussi favorisés en indiquant la liste des membres.

 HaïtiData permet la mémorisation, la publication et la description des documents. Ils sont téléchargeables sous différents formats (jpeg, pdf, pgn, shapefile zip, TIFF et de nombreux autres encore…). Un serveur à distance permet d’utiliser un service type WMS.

La page d’accueil présente les différents risques du pays, qui sont classés par événements. Ainsi, un simple clic permet d’obtenir les informations recherchées. Une barre de recherche et des filtres sont également mis en place sur les interfaces des onglets pour affiner les recherches et les traitements.

Présentation des risques en Haïti ; http://haitidata.org/

Organisation de la base de données

La plateforme présente une organisation en quatre onglets:

  • Données : cet onglet donne accès aux différentes couches du site, documents et graphiques (parfois interactifs). En cliquant sur une couche, on accède ainsi à sa visualisation, mais aussi aux métadonnées et à différentes opérations possibles de traitement de données. 
  • Cartes : Les cartes déjà créées sont consultables, téléchargeables, mais il est aussi possible d’en créer. Différents boutons permettent de modifier les styles de couches, et de travailler la sémiologie graphique des cartes.
  • Images : il recense les photographies aériennes ou modèles numériques de terrain. Il est possible de réaliser des découpes, de les télécharger et de travailler les plans.
  • A propos : cet onglet permet de consulter les différents utilisateurs et groupes qui font usage des données. Il permet aussi de visionner des tutoriels sous forme de courtes vidéos expliquant les différentes fonctionnalités et possibilités de traitement des données. Enfin il est possible de contacter les gérants de la plateforme.

Exemple (capture d’écran) de carte disponible sur HaïtiData.com

Les tutoriels sont disponibles en français. Les vidéos durent environ deux minutes, ce qui permet de comprendre très facilement le mode d’utilisation de la plateforme. HaïtiData est d’une très simple d’utilisation, ce qui laisse espérer que l’outil se développe bien.

HaïtiData est donc une nouvelle plateforme qui vient contribuer au développement des bases de données géographiques dans le monde. Elles deviennent prépondérantes sous l’impulsion du numérique et apparaissent comme des outils essentiels du quotidien, notamment pour les politiques de gestion. En effet, en permettant le libre-accès aux données, cela laisse l’opportunité aux non-professionnels de se sensibiliser et de comprendre l’enjeu de la gestion des risques. Mais ce n’est pas tout : elle invite aussi à contribuer à la recherche et aux traitements des données afin d’anticiper au mieux les dangers.


Sitographie

(1) :  Le World Risk Index calcule le risque pour 171 pays du monde, sur la base de 4 piliers : l’exposition à des aléas naturels, la vulnérabilité par les conditions de vies générales, les moyens pour réagir et apporter de la sécurité, et la résilience. Pour plus d’informations : http://weltrisikobericht.de/english/

http://haitidata.org/

http://www.loophaiti.com/content/haitidata-une-plateforme-en-ligne-de-gestion-des-risques-naturels, consulté le 15/11/2017

http://www.icihaiti.com/article-22690-icihaiti-internet-haitidata-le-premier-atlas-des-risques-naturels.html, consulté le 15/11/2017

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *