Open-source: présentation et spécificités du logiciel Français OrbisGis


OrbisGis est un SIG open-source qui a la particularité d’être une multiplateforme. Cet outil a été développé en 2007 par des Français de l’Institut de Recherche en Sciences et Techniques de la Ville (IRSTV). C’est un SIG dédié à la modélisation et à la simulation scientifique. Les créateurs affirment d’ailleurs que c’est un « SIG crée par la recherche pour la recherche ».

Logo OrbisGIS

Là où OrbisGis peut donc se distinguer d’autres logiciels libres, c’est par le fait que son langage soit entièrement basé sur Java et sur la librairie ImageJ (logiciel libre de traitement d’image). Cette librairie est par ailleurs devenue la référence en terme de traitement d’image en biologie. L’une de ses principales spécificités est qu’il intègre deux langages dédiés pour manipuler les informations : le GDMS (Generic Datasources Management System) pour les couches vecteurs et les données attributaires, c’est en outre son propre moteur de gestion de données, et le GRAP (GeoRAster Processing) pour les données raster, comme les photos aériennes. OrbisGIS permet de fait, de croiser et de visualiser en 2D aussi bien des données vectorielles issues de bases de données que des images raster.

L’utilisateur peut réaliser de nombreuses et diverses tâches. Il est en effet dans la capacité de géolocaliser un territoire urbain précis à travers une photographie réalisée sur site, créer une carte représentant le bruit au sein d’un milieu urbain, construire des données topographiques de surface et la réalisation de modèles de données en 3D à l’aide de la BD Topo de l’IGN, ou encore de modéliser des écoulements d’eau de surface, et, analyser et classifier des tissus urbains.

Analyse environnementale

Analyse environnementale, capture d’écran via portailsig.org.

Analyse thématique

Analyse thématique, capture d’écran via portailsig.org.

 

 

 

 

 

 

 

 

En revanche, cet outil manque peut-être de consistance en terme d’écriture et de lecture de format de données puisque celui-ci n’en comprend qu’une dizaine comme les .csv, .tiff, .shp, .png, .asc, …, au contraire d’un autre logiciel libre tel que QGIS qui, lui, est bien plus fourni. On note cependant que les données au format VRML (pour la 3D) sont acceptées par OrbisGis. Celui-ci n’a pas autant de potentialités qu’un logiciel comme QGIS, c’est probablement dû au fait que ce logiciel open-source ait été créé dans l’optique de représenter des phénomènes urbains.

Pour ce qui est du public et de l’utilisateur visé, ce logiciel était destiné initialement aux scientifiques et ne s’adressait pas spécialement aux néophytes ou aux étudiants. A l’heure actuelle il est utilisé en grande partie dans des laboratoires de recherche mais il tend à se démocratiser auprès du grand public. Ainsi, il n’est plus rare de voir des organismes et des collectivités locales se l’approprier.

Sources : http://www.orbisgis.org/

http://geotribu.net/node/179

http://www.portailsig.org/content/orbisgis-un-systeme-d-information-geographique-sig-open-source

 

                                                                                                                                                                                Maxime Guillemain

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *