Les navettes autonomes et 100% électriques de La Défense


L’Île de France expérimente sur l’esplanade du centre d’affaire Ouest parisien des navettes autonomes et électriques. Trois navettes, fabriquées par l’entreprise Navya, sont mises en circulation par l’opérateur de transport Kéolis sur une période de 6 mois et ce gratuitement !

 

Les navettes Navya ont été inaugurées le 3 juillet 2017 sur l’esplanade de La Défense par Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île de France. Cette expérimentation lancée par Île de France mobilité, anciennement STIF (Syndicat des Transports d’Île de France), s’étale sur une période de 6 mois. Les trois véhicules circulent en semaine de 8 heures à 20 heures en proposant deux parcours différents. Les week end et jours fériés, ces navettes effectuent un trajet unique de 10 heures à 18 heures.

 

source : Navya

Parcours des navettes à La Défense

 

Pendant les trois premiers mois de l’expérimentation, des agents seront présents dans les navettes afin de familiariser les usagers avec ces nouveaux véhicules. Les trois derniers mois se feront sans conducteur. Les navettes seront autonomes et réaliseront leurs parcours via des instructions préalablement enregistrées.

 

« Notre objectif, c’est la fin des bus diesel en 2025 »  a commenté Valérie Pécresse à l’occasion de l’inauguration des navettes autonomes à la Défense.

Le but de ce projet est d’implanter à terme des véhicules autonomes et propres sur d’autres sites afin de limiter l’usage de bus à diesel. Ainsi, ce projet répond à une volonté politique environnementale tout en proposant des services de mobilité de qualité et innovants.

Stéphane Beaudet, vice-président de la région Île-de-France chargé des transports souligne également que « cela permet de tester cette technologie et d’habituer les gens au service. Car l’idée est que ça se développe de plus en plus dans l’espace public ». Le choix du quartier de la Défense n’est pas anodin. Accueillant plus de 500 000 visiteurs par jour, soit le quartier d’affaire le plus fréquenté d’Europe, La Défense est un site qui permet de toucher un grand nombre d’usagers nécessitant une mobilité sur le premier et dernier kilomètre pour rejoindre leur lieu de travail.

 

Se pose alors des questions techniques, Comment un véhicule autonome peut ainsi transporter des usagers de façon sécuritaire ?

« Nous avons choisi de réaliser une combinaison de plusieurs systèmes et de fusionner les données. Pour que le véhicule puisse mieux détecter son environnement, idéalement il faut confronter trois systèmes différents : nous l’avons fait avec des technologies recourant à des capteurs, à des satellites et des caméras. »  Christophe Sapet PDG Navya (d’après l’article du Numérama)

A l’avant ainsi que sur les cotés du véhicule, des capteurs LIDAR (LIght Detection And Ranging) sont présents. Ils permettent de recréer l’environnement en 3D, de détecter et de mesurer d’éventuels obstacles que peut rencontrer la navette. Ces capteurs calculent le temps que réalise un faisceau lumineux entre l’obstacle et l’émetteur. Ainsi cela permet de connaître les distances entre le véhicule et son environnement proche.
Afin de connaître l’emplacement du véhicule, l’odométrie est une pratique utilisée. En fonction du lieu de départ et de la vitesse de rotation des roues du véhicule, cette mesure permet de connaître la position de la navette et sa vitesse.

Une caméra stéréovision est également présente à l’avant du véhicule afin de renforcer la précision de détection d’obstacles sur le trajet de la navette. Du fait d’une analyse par images, cette caméra permet également d’analyser l’environnement routier avec notamment la signalétique, les feux de circulation, … .

Et pour finir, Navya Arma se voit composée d’une antenne GNSS, c’est à dire un GPS couplé à une balise de référencement permettant de connaître la position du véhicule en temps réel.

 

source : Navya

Composants d’une navette Navya Arma

 

Ces quatre points assurent ainsi la fiabilité des informations et la sécurisation des passagers. La société Navya souligne que les capteurs ainsi que le GPS assurent une précision du trajet à 2 centimètres près.

 

Les navettes autonomes au quotidien 

Ce type de véhicule n’est pas une nouveauté dans le paysage français. En effet, la Rochelle a été la première ville a expérimenter ce projet avec la Citymobil 2. Par la suite d’autres villes ont également testé ces navettes telles que Lyon, ou aujourd’hui Paris. Reste à savoir si les usagers vont réussir à adopter cette pratique au quotidien !

Depuis le début de l’expérimentation à la Défense, un accident a été enregistré. La multitude de capteurs responsables ? Pas vraiment… Pendant cette période, l’agent à bord dirigeait la navette et effectuait une manœuvre renversant un piéton. L’erreur est humaine mais le robot a pour l’instant évité tout accident. Cela nous amène à nous interroger : qui entre l’homme et la machine effectuent un trajet de meilleur qualité et le plus sécuritaire.

 

Sources :

Numérama – « Les navettes autonomes et électriques de Navya arrivent sur l’esplanade de La Défense » 
Numérama – « Les bus autonomes de Navya à La Défense : alors, ça donne quoi ? »
Navya – « Inauguration du service de navettes autonomes Navya à Paris la Défense »
Le Monde – « Les villes s’intéressent de près aux minibus sans chauffeur« 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *