Toronto, le futur laboratoire d’Alphabet pour inventer la ville de demain


Le gouvernement canadien, la région de l’Ontario et la ville de Toronto ont annoncé le mardi 17 octobre 2017, qu’une filiale d’Alphabet (société mère de Google) est en charge d’un projet de requalification d’une friche industrielle : il s’agit de l’entité Sidewalk labs. Cette dernière déclare vouloir créer une nouvelle forme de quartier intelligent, mêlant urbanisme et nouvelles technologies aboutissant à la conception du quartier Quayside.

 

La ville de Toronto à choisie la filiale Sidewalk labs afin de mener un projet de renouvellement urbain des friches situées en son centre-ville, située au bord du lac Ontario. Cette entité d’Alphabet aura carte blanche ou presque quant à ce projet qui s’étend sur 325 hectares. Cette smart city devra proposer de nouveaux usages à cet espace.

Dans un premier temps, Sidewalk labs se lancera dans la conception d’un projet prototype, à l’échelle d’un quartier pour tester ses innovations. Ce nouveau quartier « Quayside », s’étend sur près de 5 hectares. Il laissera libre court au développement de la Smart City, selon le groupe Alphabet, à une petit échelle avant d’investir le reste de la friche. Ce projet de grande envergure et ambitieux pour Sidewalk Labs a pour but de « démontrer au monde comment rendre la vie dans les villes moins chère, plus pratique, plus saine, plus écologique, plus juste et peut-être même plus excitante » selon Dan Doctoroff, CEO de Sidewalk Labs (citation depuis l’article de l’Express Toronto invente la ville de demain). C’est pourquoi la filiale à débloqué d’ores et déjà 50 millions d’euros afin de réaliser ce projet qui servira également de vitrine pour Alphabet.

 

Projet de requalification d’une friche indstrielle à Toronto par Sidewalk Labs (filiale d’Alphabet).  Sources : Numerama – « Google va construire un quartier expérimental à Toronto pour y tester la ville du futur »

 

Pourquoi avoir choisi Sidewalk labs pour la réalisation de ce projet ?

Sidewalk est une filiale d’Alphabet dont sa mission est dédiée à la smart city et notamment la gestion des mobilités en ville. Le siège social Canadien se situe à Toronto néanmoins avec le projet de requalification des friches, ce dernier se délocalisera dans ce nouvel espace à l’image d’Alphabet.

Afin d’apporter des solutions, quant à la gestion des mobilités urbaines et de dessiner la ville du futur, Sidewalk labs propose la mise en place de réseaux ultra-performant adaptés à la ville par exemple avec le projet Link NYC (ville de New York) et une plateforme « Flow » afin de fluidifier la circulation en ville. Cet outil se veut révolutionnaire dans les pratiques des mobilités urbaines. En effet, son but est de faciliter les usages grâce à la combinaison de multiples données : Google Maps, Waze, des bornes wifi publics, des parcmètres connectés, … .

Cette filiale veut pouvoir proposer l’offre de transport la plus adaptée au trajet de l’usager. Pour amener à bien leur réflexion, la combinaison de données théorique et en temps réel permettront de diriger par exemple les conducteurs vers les places de parking libres, de mettre en location des parking privé, … . Afin de limiter l’usage massif de la voiture individuelle, cette application inclura de nouvelles formes de mobilité.

 

Les attentes du projet de Toronto

Hormis l’installation de du siège social canadien alphabet, ce projet s’accompagne par la création de logements écologiques et facilement accessible financièrement. Ce projet pilote d’aménagement servira de test quant à la planification urbaine, selon Alphabet. Cette première étape sera un élément moteur afin d’attirer des commerces et des logements, ainsi que des bureaux R&D, dans ce quartier. Sidewalk labs met en avant dans son étude la présence prépondérante des nouvelles technologies. Une connexion haut débit pour les habitants et un réseau de transport innovant permettra de mettre en avant de nouvelles formes de mobilités. Des capteurs seront présents dans le quartier permettant de faciliter les pratiques de ce nouvel espace. Grâce à ces capteurs, les cyclistes pourront être prévenu d’un éventuel danger pour les cyclistes de même que les feux tricolores pourront s’alterner selon la fluidité du trafic. Comme le souligne Sidewalk labs, leur but est de « créer des quartiers axés sur les personnes qui atteindront des niveaux établis de durabilité, d’abordabilité, de mobilité et de débouchés économiques sans précédent » (citation depuis l’article Les numériques – « Google va transformer un quartier de Toronto en smart city« )

 

Les GAPA de nouveaux acteurs de l’aménagement du territoire ?

Désormais les GAPA veulent avoir une place dans la planification urbaine et en devenir un acteur de taille. Ces grands groupes connaissent une véritable suprématie dans la vie des citoyens dans le champ du numérique. Aujourd’hui, les GAPA veulent s’ouvrir vers de nouveaux horizons et intervenir sur le territoire. Ce nouveau champ d’action leur permettra de collecter de nouvelles données sur les usagers afin de mieux connaître ses utilisateurs. La place d’Alphabet dans la vie des citoyens devient de plus en plus marquante, ce qui amène à nous demander si les collectivités publiques ont tout intérêt à collaborer avec ce leader mondial ou plutôt faire preuve d’ingéniosité et d’innovation afin de rester le service pour ses citoyens.

 

 

Sources

L’Express – « Avec flow Sidewalk Labs prend le pouls des villes americaines »

L’Express – « Toronto invente la ville de demain (et séduit Google) »

Les numériques – « Google va transformer un quartier de Toronto en smart city »

L’usine digitale – « Alphabet (Google) fait de Toronto son laboratoire de la ville du futur »

L’usine digitale – « Comment Google veut révolutionner le transport en ville avec Sidewalk Labs »

Numerama – « Google va construire un quartier expérimental à Toronto pour y tester la ville du futur »

Sidewalk Labs 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *