Une collaboration inter-université au Maroc pour le développement d’une énergie propre


L’énergie solaire est en voie de devenir le futur de la production électrique au Maroc. Le pays cherche à répondre à deux enjeux :

  • la dépendance énergétique car le pays dépend à 97% de l’énergie de l’étranger
  • la hausse de la demande qui augmente de plus de 6% par an depuis 1998

Pour cela le Maroc met en place en 2009 le plan solaire du Maroc qui vise à développer les champs photovoltaïques sur le territoire. Pour rappel, des panneaux solaires captent l’énergie et la transforme en électricité.

photovoltaic

Le développement de cette source de production électrique n’est pas nouveau surtout dans des pays semi-désertique comme le Maroc. Cependant il faut savoir où les installer.  L’innovation rapportée ici est l’implication des universités publiques marocaines dans le processus de cartographie du productible photovoltaïque. L’objectif est de développer une cartographie du potentiel des territoires pour un développement de panneaux photovoltaïques. C’est l’institut de recherche en énergies solaires et énergies nouvelles (IRESEN) qui a lancé ce projet en 2013.

Ces cartes vont servir à termes d’outils d’aide à la décision pour les développeurs et les investisseurs. Ils pourront donc évaluer la performance des possibles installations ainsi que la rentabilité.

Le projet « PROPRE.ma » permet chaque année à 42 étudiants d’avoir une bourse pour leur participation. Il s’agit d’un projet collaboratif inter-université de grande ampleur car 20 universités y participent dans tout le Maroc.

C’est une idée plus qu’ingénieuse d’utiliser les fortes capacités de recherche des universités et des étudiants à des fins utiles à une échelle nationale. A quand un projet d’une telle envergure en France ?

Sources:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *